PROJET DE CENTRE NATIONAL DE LA CINÉMATOGRAPHIE : La DCI mène la concertation

SUP DE CO

Des professionnels du cinéma ont pris part, jeudi, à Dakar, à une concertation organisée par la direction de la cinématographie (DCI) du Sénégal en prélude au projet de décret en vue de la création du futur centre national de la cinématographie et de l’audiovisuel, a constaté l’APS.

L’atelier durant lequel ils ont discuté de ce projet de décret a été présidé par le secrétaire général du ministère de la Culture et du Patrimoine historique, Habib Léon Ndiaye.

La création du centre national dédié au cinéma et à l’audiovisuel est une initiative du président de la République, Macky Sall, qu’il a rendue publique lors du Conseil des ministres du 27 octobre 2021, a rappelé le directeur de la cinématographie, Germain Coly.

Une directive de l’Union économique et monétaire ouest-africaine exige des Etats membres la création d’un centre national de la cinématographie, un volet de la politique d’‘’harmonisation des politiques culturelles’’ de ladite organisation.

‘’Le ministère de la Culture et du Patrimoine historique a confié la conduite de ce projet à (…) la direction de la cinématographie’’, a précisé M. Coly, ajoutant qu’un consultant a été désigné pour élaborer le cadre juridique du futur établissement.

‘’Aujourd’hui, nous sommes en train de partager son travail avec les professionnels du secteur’’, a dit le directeur de la cinématographie.

Le centre national doit disposer ‘’de ressources humaines qualifiées’’, capables de ‘’porter les politiques cinématographiques’’ et dotées d’une ‘’capacité de mobilisation de fonds’’, dans le ‘’respect de la législation’’ relative au 7e art, selon Germain Coly.

‘’Nous espérons qu’au sortir de cet atelier, avec les contributions de tous les professionnels du cinéma, nous regarderons vers la même direction, pour permettre au président de la République de signer le décret créant le centre national de la cinématographie et de l’audiovisuel’’, a dit M. Coly.

Le cinéma sénégalais connaît maintenant ‘’un dynamisme certain’’, en même temps qu’il est ‘’une niche économique importante’’, a-t-il souligné.

Une ‘’excellente initiative’’

‘’Beaucoup de jeunes travaillent dans ce secteur (…) Le cinéma fournit déjà énormément d’emplois pour les jeunes’’, a ajouté le directeur de la cinématographie, pour mettre en exergue l’importance du futur centre national.

‘’Nous devons aller très vite, pour pouvoir mettre en place les structures qui permettront de gérer de façon efficace le cinéma sénégalais’’, a-t-il dit aux participants de l’atelier.

M. Coly espère qu’un document adopté par les professionnels du 7e art et les conseillers juridiques du ministère de la Culture et du Patrimoine historique pourra être proposé par le ministre de tutelle au président de la République, avant la fin de l’année.

Les échanges ont essentiellement porté sur le choix à faire entre un établissement public à caractère industriel et commercial et un établissement public à caractère administratif, concernant le statut juridique du futur centre du cinéma.

Ses missions et ses sources de financement ont également fait l’objet de discussions.

‘’Ce texte ne sera pas élaboré sur le dos des acteurs du cinéma. On retiendra la meilleure formule’’, a promis le cinéaste Fidèle Diémé, consultant du ministère de tutelle pour ce projet et ancien directeur de la cinématographie.

Le président de l’Association des cinéastes sénégalais et associés, Moussa Touré, estime qu’il faut prendre en compte toutes les opinions exprimées lors de la concertation.

Les membres de l’association qu’il dirige réclamaient depuis longtemps la création d’un centre national dédié au cinéma, sous l’égide de leur défunt président, Cheikh Ngaïdo Ba, a-t-il rappelé.

‘’La création d’un centre national du cinéma est une excellente initiative’’, a dit le producteur Oumar Sall.

Aps

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code