Pape Bouba Diop, un attachement intact à Rufisque, deux ans après son décès

SUP DE CO

Le souvenir de Pape Bouba Diop demeure vivace, deux ans après son décès, à Rufisque, au quartier des HLM notamment où les faits d’arme de l’ancien joueur de l’équipe nationale de football et ses actions de bienfaisance continuent d’être évoqués avec le même enthousiasme particulièrement en cette période de la Coupe du monde au Qatar.

‘’A jamais dans les cœurs !’’. Cette inscription au bas d’un poster immortalisant la course de Pape Bouba Diop pour célébrer le but victorieux en match d’ouverture de la Coupe du monde 2002 contre la France illustre l’attachement des Rufisquois à l’égard du footballeur.

Cette photo trône notamment sur le monument érigé en hommage à l’ancien international décédé le 29 novembre 2020 à la suite d’une longue maladie. Un juste retour des choses. Le joueur, de son vivant étant décrit comme étant très attaché à son quartier et à ses habitants.

L’un des héros du parcours glorieux des Lions à la Coupe du monde 2002 a marqué le football local et national mais à surtout laissé dans les esprits le souvenir d’un homme généreux.

‘’Il respectait tout le monde, surtout ses grands frères. Il était très connu sur le côté social, car il faisait beaucoup pour les habitants de la Cité HLM, mais aussi des autres quartiers de Rufisque. Il distribuait des denrées alimentaires aux habitants chaque année, surtout lors du mois de Ramadan’’, témoigne Ababacar Diop, un frère de Pape Bouba Diop.

L’homme, vêtu d’un boubou traditionnel, trouvé en discussion avec d’autres au-devant d’une maison située non-loin du monument ajoute que tous les habitants du quartier des HLM de Rufisque pouvaient témoigner de la générosité de l’ancien pensionnaire du RC Lens (France).

‘’C’est grâce à Pape Diop Bouba Diop que j’ai commencé à regarder des matchs de football quand il jouait en équipe nationale. Je quittais tôt ici pour aller au stade Léopold Sédar Senghor le suivre’’, se souvient-il.

Contrairement au grand frère de l’ancien joueur de Fulham et de Portsmouth, en Angleterre, Pape Mandickou Ndiaye est un passionné de football et un ancien joueur de l’ASC Ndéfane, l’équipe locale où Pape Bouba Diop a évolué dans toutes les catégories.

            Pape Bouba, une référence aux HLM

‘’Il m’a rejoint dans la même équipe lors qu’il est monté à la catégorie des séniors. Avec d’autres joueurs, nous avons joué ensemble trois matchs avant qu’il ne parte par la suite jouer à l’AS Saltigué, puis au Jaraaf de Dakar’’, explique Ndiaye.

Cet ancien joueur des Navétanes évoque lui aussi la générosité du défunt milieu de terrain des Lions. Il signale qu’à chacun de ses passages aux HLM, Pape Bouba Diop, ne manquait jamais de s’arrêter dans chaque maison pour saluer les voisins.

‘’Il venait aussi se mettre là, sous cet arbre pour regarder les jeunes jouer sur ce terrain. Ce qui nous faisait beaucoup plaisir’’, se souvient l’ancien footballeur particulièrement marqué par les œuvres sociales du héros local, évoquant notamment les denrées alimentaires distribuées en toute discrétion dans le quartier, le soutien à la réhabilitation de mosquées  entre autres actions de bienfaisance.

Vingt ans ont passé après la Coupe du monde 2002, mais le but victorieux de Bouba Diop en match d’ouverture de cette compétition continue à remplir de fierté les habitants des HLM.

A la fin de la rencontre des supporters avaient quitté Keur Massar et tous les quartiers de Rufisque pour se retrouver aux HLM et fêter la victoire des Lions grâce au natif de la ville, rappelle Ndiaye.

Oumar Ngala Dieng, un autre aîné de feu Pape Bouba Diop est particulièrement marqué par les moments qu’il passait avec le joueur.

‘’On regardait ensemble tous les dimanches dans l’émission l’Equipe du Dimanche sur Canal+, bien avant qu’il soit professionnel. On discutait beaucoup sur le football et je savais qu’il allait devenir un bon joueur, car il en avait la connaissance’’, soutient Dieng.

Il souligne que le défunt était très discipliné, correcte et très religieux, qui ‘’acceptait les critiques et était une référence’’.

Il revendique une part active dans l’érection du monument en hommage à Bouba Diop, faisant partie des initiateurs avec le conseil de quartier et toute la Cité. ‘’Il était une référence. Tous les jeunes du quartier devraient prendre exemple sur lui, un homme qui était discipliné sur tous les plans’’, ajoute-t-il.

Aps

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code