Des volontaires espagnols plantent 2000 variétés d’arbres à Dindéfélo

SUP DE CO

Des volontaires de l’université de Huelva (Espagne) ont planté 2000 pieds de moringas et d’autres arbres fruitiers dans le cadre d’une campagne de reboisement dont l’objectif est de contribuer à la souveraineté alimentaire des ménages de la commune de Dindéfélo, dans la région de Kédougou (sud-est), a constaté l’APS.

Cette campagne de reboisement financée par l’Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (AECID) a duré cinq jours, entre lundi et vendredi.

« C’est la deuxième année que nous faisons cette activité de plantation de petits moringas et de fruitiers dans la commune de Dindéfélo avec notre partenaire, l’Institut Jane Goodall », a déclaré la coordonnatrice des projets de coopération internationale de l’université de Huelva, Muriel Basile.

Elle s’entretenait avec des journalistes, vendredi, à Ségou, un village de la commune de Dindéfélo, lors de la dernière journée de cette campagne de reboisement, en présence des volontaires espagnols et des agents de suivi locaux.

Les volontaires espagnols ont reboisé des arbres fruitiers dans sept villages de la commune de Dindéfélo en vue de contribuer à améliorer l’environnement et à lutter contre la déforestation.

« Nous avons planté à Afia, Pélél, Badiari, Dandé, Dindéfélo, et aujourd’hui, nous sommes à Ségou pour la dernière étape de nos activités de reboisement », a précisé Muriel Basile.

Les volontaires et agents municipaux ont pris les dispositions nécessaires pour le suivi de ce reboisement, de concert avec les différents ménages, selon Mme Basile.

« Nous allons commencer le suivi avec les agents municipaux dans les sept villages où nous avons reboisé les 2000 pieds d’arbre de petits moringas et des arbres fruitiers », a indiqué Mme Basile.

Les volontaires espagnols et la mairie de Dindéfélo comptent par ailleurs faire la promotion des femmes et des jeunes de la commune pour la conservation des espèces dans la réserve naturelle de la commune de Dindéfélo.

Cette option s’explique par la volonté de « renforcer la capacité d’autogestion de la réserve naturelle communautaire de la commune et sa capacité à servir le public pour créer une expérience plus positive des visiteurs », a-t-elle expliqué.

Pour ce faire, les initiateurs de cette campagne de reboisement ont retenu de s’appuyer sur des « propositions innovantes » pour développer un processus participatif dans le cadre de la diversification des produits locaux.

« Une génération de touristes et des agents de suivi locaux de la commune vont mettre en place toutes les propositions et les concrétiser », a ajouté Mme Basile.

Elle a salué « l’étroite collaboration » avec la commune de Dindéfélo dans le cadre de ce projet de reboisement et dans la mise en œuvre du plan de gestion de la réserve naturelle communautaire de cette commune. Ce qui s’est traduit, dit-elle, par « une synergie des ressources et actions pour démultiplier l’impact des plantes ».

Aps

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code