Algérie: le président par intérim appelle à un dialogue sans l’État ni l’armée

SUP DE CO

Abdelkader Bensalah appelle à un « dialogue national inclusif » pour préparer l’élection présidentielle. Le président algérien par intérim s’est adressé à la nation ce mercredi 3 juillet, lors d’un discours retransmis à la télévision. Le dirigeant intérimaire assure que ni l’État ni l’institution militaire ne seront parties prenantes à ce dialogue.

Ce dialogue sera mené « en toute liberté et en toute transparence », promet Abdelkader Bensalah. Il sera conduit par « des personnalités nationales crédibles, indépendantes, sans affiliation partisane ni ambition électorale ».

Ni l’État ni l’armée n’y prendront part. L’État se contentera seulement « de mettre tous les moyens matériels et logistiques à disposition de ce panel de personnalités », qui décidera lui-même de son fonctionnement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code