Un auteur magnifie l’héritage culturel de l’Afrique à travers Cheikh Ibrahima Fall et Cheikh Anta Diop

SUP DE CO

L’expert-comptable Alpha Youssoupha Guèye espère que son livre ’’Confluence, spiritualité et sciences dans l’action de Cheikh Ibrahima Fall et la pensée de Cheikh Anta Diop’’ permettra un retour à ’’la conscience historique de l’Afrique’’.

’’J’espère que ce livre conduira les lecteurs à un retour à la conscience de notre historie. Puisque, explique-t-il, l’Afrique n’a pas encore la place qu’elle mérite dans l’histoire’’.

Alpha Youssoupha Guèye intervenait lors de la cérémonie de dédicace de son ouvrage organisée, samedi, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Il estime que Cheikh Ibrahima Fall et Cheikh Anta Diop sont des exemples pour ’’montrer à la face du monde que les Africains peuvent donner leurs contributions dans le domaine de la religion, de la science et de la culture’’.

’’Nous avons des ressorts qui nous permettent d’occuper une place de choix dans la marche du monde car aussi bien Cheikh Ibrahima Fall que Cheikh Anta Diop partent de notre patrimoine culturel en matière linguistique, en matière de connaissances profondes des relations avec le sacré pour démontrer que certes l’Afrique est le berceau de l’humanité mais aussi à la base de la civilisation universelle’’, dit-il.

L’écrivain invite les jeunes à lire les écrits de Cheikh Anta Diop et tous les documents en rapport avec l’égyptologue pour retrouver cette ’’connaissance de soi’’.

’’Les jeunes doivent savoir qu’ils ont tous les outils pour être au même niveau que les jeunes chinois ou singapouriens qui sont aujourd’hui à la pointe de l’économie à travers l’entreprenariat et la technologie’’, a-t-il lancé.

’’Nos jeunes doivent comprendre aussi qu’ils ont les ressorts culturels sur lesquels les pays développés ont bâti leurs forces pour arriver à des niveaux insoupçonnés’’, a-t-il-ajouté.

L’ essai publié par l’expert-comptable sénégalais Alpha Youssoupha Guèye met en exergue les confluences méconnues entre le savant sénégalais Cheikh Anta Diop et son père adoptif Cheikh Ibrahima Fall, dont la force des convictions partagées laisse penser à un héritage intellectuel et spirituel dépassant le cadre naturel de la parenté.

Cet essai en deux volumes de plus de 300 pages, publié en novembre dernier par la maison d’édition ‘’Omayal’’, ne se limite pas à retracer les trajectoires de Cheikh Ibrahima Fall et Cheikh Anta Diop, deux acteurs importants de l’histoire intellectuelle et spirituelle du Sénégal.

Dans son ouvrage, l’auteur a cherché à montrer la ‘’confluence’’ de leurs positions sur plusieurs questions ayant trait à la situation de l’homme noir par exemple, la force de certaines de leurs opinions ainsi que leur intégrité personnelle les faisant passer pour des hommes d’action de premier plan.

Selon son auteur, l’objectif de cet ouvrage est de fouiller la mémoire de la trajectoire des deux hommes pour permettre à l’Afrique de faire face à ses problèmes.

’’L’objectif est de montrer aux Africains que dans toutes les questions, mêmes les plus sensibles, ils ont le statut de contributeurs, de producteurs, mais pas simplement de consommateurs (…)’’, dit-il.

Pour l’auteur, le futur de l’Afrique ’’ne se fera pas sans connaître et s’approprier le patrimoine que nous avons, c’est-à-dire de savoir que dans toutes les matières, nous avons les possibilités de donner des contributions majeures’’.

Aps

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code