TOURISME ET TRANSPORTS AÉRIENS : UN OFFICIEL DÉCLINE LES CONDITIONS DE LA RELANCE

SUP DE CO

Les différents démembrements du ministère du Tourisme et des Transports aériens (MTTA) doivent faire preuve d’efficacité et de performance, pour ‘’placer le Sénégal dans les meilleures dispositions de relancer’’ ces deux secteurs, a exhorté mercredi le secrétaire général dudit ministère, Makhtar Lakh.

‘’Toutes les entités du ministère sont invitées, chacune dans son domaine, à œuvrer à la performance et à l’efficacité pour placer le Sénégal dans les meilleures dispositions de relancer le tourisme et les transports aériens’’, a notamment dit M. Lakh.

Il s’exprimait mercredi, à Somone (Mbour, ouest), lors de la cérémonie d’ouverture des travaux d’un atelier (24-25) de pré-validation du projet de plan stratégique de développement 2021-2025 et du projet de contrat de performance 2022-2024. Les deux rencontres se tiennent à l’initiative de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM).

‘’Le monde aéronautique entier travaille dans la dynamique de relancer l’activité de transport aérien, en raison de l’impact de la pandémie de la Covid-19. Le Sénégal n’est pas en reste’’, a-t-il indiqué.

Il affirme que c’est grâce à une ‘’démarche basée sur la performance’’ que l’objectif de ‘’faire du Sénégal le premier hub aérien et touristique en Afrique de l’Ouest’’ sera atteint.

Ce qui suppose, dit-il, de relever le défi consistant à ‘’hisser la Compagnie nationale Air Sénégal en tête de peloton des compagnies aériennes d’Afrique de l’Ouest, pour accueillir cinq millions de passagers par an à partir de 2025 à l’aéroport Blaise Diagne, dix millions par an en 2035’’.

Cela implique aussi, entre autres, de réussir le challenge consistant à gérer plusieurs aéroports régionaux pour offrir une ‘’mobilité aérienne jamais égalée’’ sur le territoire national et moderniser le transport aérien.

Aps

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code