L’USSEIN va lancer un concours pour booster la dynamique entrepreneuriale interne, selon son SG

SUP DE CO

Le secrétaire général de l’Université du Sine-Saloum El Hadji Ibrahima Niass (USSEIN) de Kaolack (centre), Ousmane Niébé Diop, a annoncé mercredi le lancement prochain d’un concours de recherche et d’innovation pour booster davantage la dynamique entrepreneuriale interne.

‘’Pour booster davantage la dynamique entrepreneuriale interne, madame le recteur a dégagé une enveloppe financière du budget de l’Université pour susciter l’envie des apprenants, développer et valoriser les projets élaborés et présentés par les étudiants à travers le lancement d’un concours’’, a expliqué M. Diop.

Il fait cette annonce au démarrage d’un atelier de deux jours de formation sur les droits de la propriété intellectuelle et les mécanismes de certification et de labellisation, à l’initiative de l’Agence nationale de la recherche scientifique appliquée(ANRSA) et de l’USSEIN.

‘’Nous sommes en partenariat avec l’Agence belge de développement (ENABEL) qui nous accompagne pour la mise en place d’un incubateur aura pour fonction d’accompagner les porteurs de projets qui peuvent être étudiants ou des acteurs du monde socio-économique de la région naturelle du Sine-Saloum’’, a, par ailleurs, souligné Ousmane Niébé Diop.

A l’en croire, cet incubateur va permettre d’aider à la valorisation de leurs projets et de mettre en œuvre les différentes actions inscrites dans ces projets, dans un but de participer à la politique d’innovation.

‘’La région naturelle du Sine-Saloum, composée des régions de Fatick, Kaffrine et Kaolack, a un fort potentiel en matière d’entrepreneuriat, mais il y avait un besoin, tant pour les acteurs de l’USSEIN que pour les acteurs socio-économiques de ces régions, de pouvoir protéger les résultats de leurs recherches et de leurs innovations pour pouvoir davantage tirer le meilleur profit de leurs efforts’’, a-t-il soutenu.

Ousmane Niébé Diop rappelle que l’USSEIN exerce une diversité de compétences aux plans scientifiques et pédagogiques, sur des domaines aussi variés notamment en technologie alimentaire, en biodiversité, en santé animale, en nutrition, en sociologie rurale, en agroécologie, entre autres matières.

Ces matières, d’après le secrétaire général de l’USSEIN, sont dispensées par des enseignants-chercheurs qui ont les compétences requises pour contribuer, ‘’de manière efficace et efficiente’’ à la mise en œuvre des politiques publiques définies par les autorités étatiques.

Aps

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code