Londres veut nouer un « partenariat plus solide » pour la formation en langue anglaise

SUP DE CO

Le Royaume-Uni, à travers le programme ‘’English Connects’’, envisage de nouer  »un partenariat plus solide et plus diversifié’’ avec le Sénégal pour la formation en langue anglaise, a annoncé mardi, le Directeur de British council, Alexandre Lambert.

Lancé en 2019, ce programme est mené par British council, l’Ambassade du Royaume Uni à Dakar et le ministère sénégalais de l’Education nationale, a-t-il précisé lors d’une visite du ministre britannique du Développement et de l’Afrique, Andrew Mitchell, à la Maison des cultures urbaines à Ouakam.

‘’Le ministre du Développement et de l’Afrique est en visite de travail de deux jours à Dakar pour renforcer ce partenariat stratégique entre le Royaume Uni et le Sénégal sur plusieurs axes, dont une formation plus soutenue en langue anglaise pour les enseignants et les apprenants’’, a assuré le Directeur de British Council au Sénégal.

Selon lui, l’objectif de ce programme est d’améliorer l’apprentissage et l’enseignement de la langue anglaise dans le système scolaire. Grâce à ce programme, a-t-il expliqué, les enseignants et leurs formateurs peuvent disposer de ressources pédagogiques de haut niveau visant à renforcer et à les soutenir dans l’apprentissage de la langue anglaise.

‘’English Connects’’ a atteint ainsi un million d’étudiants au niveau secondaire pour améliorer leur anglais avant l’obtention de leur baccalauréat, a fait savoir Alexander Lambert.

Le Royaume Uni compte ‘’soutenir le Sénégal qui a l’ambition de fournir plus d’opportunités pour accélérer et améliorer l’employabilité entrepreneuriale des jeunes et améliorer leurs perspectives’’,  a assuré le Directeur de British council.

‘’Cette année, c’est le cinquantenaire de la présence du British council au Sénégal et on compte lancer de nouveaux projets qui visent à soutenir les compétences des jeunes du Sénégal avec la langue anglaise comme support’’, a-t-il annoncé.

Le programme a permis la formation de formateurs chargés de dupliquer l’enseignement auprès des 6000 professeurs d’anglais, a dit la coordonnatrice du Bureau technique pour l’enseignement de l’anglais, Aïssatou Sarr Cissé qui a représenté le ministère de l’Education nationale à la cérémonie.

‘’Les élèves apprennent l’anglais pendant sept ans mais ne sont pas toujours capables de s’exprimer correctement ou de pouvoir en faire une langue de travail’’, a-t-elle souligné. D’où  a-t-elle ajouté, l’idée de renforcer et d’améliorer les enseignements en anglais avec le soutien de British council avec en perspective un ‘’élargissement de l’apprentissage à tous les niveaux du système scolaire’’.

Le ministre britannique Andrew Mitchell a rencontré à la Maison des cultures urbaines les enseignants en formation qui travaillent pour le ministère de l’Education nationale. Ils ont échangé sur les défis de pouvoir renforcer les capacités d’enseignements de la langue anglaise dans le système scolaire dans le cadre du projet ‘’English Connects’’.

Aps

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code