Le gouvernement invité à diligenter l’application des nouveaux prix

SUP DE CO

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a invité le gouvernement à « prendre tous les actes réglementaires d’application effective des prix fixés, dans l’esprit des consensus et décisions des concertations ».

« A cet effet, le chef de l’Etat a invité le Premier ministre et le ministre du Commerce, de la Consommation et des PME, à prendre tous les actes réglementaires d’application effective des prix fixés, dans l’esprit des consensus et décisions des concertations », lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres de ce mercredi.

Selon le document, Macky Sall s’est, à l’entame de sa communication, « félicité du succès des concertations nationales sur la lutte contre la vie chère à travers un processus participatif qui a abouti, le samedi 05 novembre, à l’issue d’un Conseil national spécial de la consommation, à la prise de onze décisions majeures ».

Ces mesurent visent principalement, entre autres, la baisse significative des prix des denrées et produits de consommation courante, ainsi que la régulation des coûts de certains services essentiels, comme les loyers.

Le président de la République ’’a félicité les acteurs économiques (commerçants, importateurs, industriels, patronat), les associations de consommateurs, le Gouvernement et les administrations impliquées, qui, dans un élan solidaire d’engagement et de partenariat, ont contribué à la baisse des prix et la finalisation des autres mesures d’accompagnement ».

« Ceci, dans le but de sécuriser durablement l’approvisionnement du pays, maitriser la structure des prix, relancer l’industrie nationale, développer les filières agricoles, d’élevage et des pêches dans le cadre de la politique de souveraineté alimentaire et de promotion du Consommer local », a-t-il fait savoir.

De même, Macky Sall a également « exhorté le gouvernement à poursuivre, sans relâche, le dialogue constructif avec les consommateurs et les acteurs de l’économie nationale ».

La finalité, a-t-il expliqué, est « d’assurer une régulation soutenue des activités dans l’ensemble des secteurs, notamment la Santé, dont la nomenclature des services et le dispositif réglementaire d’encadrement des tarifs, doivent être actualisés, par les ministres en charge de la Santé et du Commerce, avant fin novembre 2022 ».

Le chef de l’Etat a par ailleurs rappelé « la nécessité de doter l’Administration du Commerce de moyens adéquats pour mieux assurer ses missions de contrôle des prix et de veille sur la concurrence saine dans les secteurs de l’économie ».

Ainsi, il a demandé, à ce sujet, au ministre du Commerce, de « présenter, avant la fin de l’année, un nouveau dispositif de renforcement de la concurrence au Sénégal ».

Aps

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code