Investitures de BBY/Paoskoto: Amy Mbacké Thiam de l’Apr entre en dissidence après le choix porté sur Aly Mané

SUP DE CO

Aly Mané du Parti socialiste (Ps) reconduit tête de liste de Bby à Paoskoto, Amy Mbacké Thiam de l’Alliance pour la République (Apr) est entrée en rébellion ouverte. «En 2014, j’ai été candidate à la mairie de Paoskoto sur la liste de l’Apr, en terminant à la deuxième place derrière le maire socialiste actuel, avec 6 conseillers dont moi-même.

Aujourd’hui, je suis, de nouveau, candidate à la candidature au poste de maire de Paoskoto. Une candidature portée par les populations locales dont je suis la seule femme courageuse dans le département de Nioro à s’engager à la conquête d’une collectivité territoriale pour son développement avec les femmes et les jeunes de cette localité qui m’ont choisie pour porter ce combat et être tête de liste de notre parti ou coalition », précise d’emblée Amy Mbacké Thiam.

Selon elle, «cette candidature risque d’être zappée par notre parti ou notre coalition de partis et par son chef, le Président Macky Sall qui a décidé de choisir un candidat à la place des populations à la base. Ce que nous rejetons ! ».

Après avoir indiqué que «c’est le début de la fin » car elle n’accepterait plus d’être «l’agneau du sacrifice après avoir sacrifié par anticipation la fin de ma carrière sportive en 2012 par convictions et par engagement qui est d’abord un but : la politique de développement pour participer à l’élection du président Macky Sall », Amy Mbacké Thiam remercie ce dernier qui l’a nommée conseillère spéciale avant d’asséner : «cet engagement à ses côtés avait été fait sur la base de promesses qui sont aujourd’hui restées lettre morte. A savoir l’électrification de mon village natal de championne du monde ; une piste de production ou bitumage de 5 km reliant mon village de Keur Mbara Nioro du rip à la route nationale 1 ; le paiement des primes des athlètes sénégalais depuis 2012 pour reconnaissance à la Nation, une injustice à corriger, seul le football et le basket sont considérés et récompensés par les autorités étatiques ».

Sans oublier, dit-elle, «le manque de considération du travail politique accompli au niveau de ma base à Paoskoto-Dinguiraye depuis la création du parti (Apr ), dont je suis membre de la première heure en 2008 par conviction pour accompagner le Président dans sa conquête du pouvoir en 2012 et pour l’accompagner à développer le Sénégal ».

Aujourd’hui, «en tant que patriote qui se bat pour son pays, le Sénégal, (et) qui a refusé de se naturaliser canadienne en 2003 ,pour l’amour que je porte pour le Sénégal , comme toujours l’heure est encore venue de prendre mes responsabilités en main pour le devenir de moi-même, de notre Nation , des femmes et des générations futures. Je serai toujours à la disposition et aux côtés de celles et ceux qui ouvrent pour le développement de notre pays, avec ou /et sans le Président Macky Sall ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code