Elle avait brûlé vif son époux: Aïda Mbacké édifiée sur son sort le 17 novembre, l’avocat général demande 15 ans de prison ferme

SUP DE CO

« J’étais dévastée. Nous n’avions pas de problèmes comme beaucoup de couples mais je ne pouvais pas supporter qu’il prenne une seconde épouse. Je lui ai alors dit que je préferais qu’on meure ensemble, pour ne plus souffrir. J’ai aspergé la chambre d’un liquide oublié sur place par un ouvrier et j’ai allumé le briquet ».

C’est la confidence faite par Aïda Mbacké qui était jugée hier par la Chambre criminelle pour avoir brûlé vif, dans la nuit du 4 novembre 2018, son époux Khadim Ndiaye. Les faits s’étaient déroulés dans l’appartement du couple aux Maristes.

Face à la barre ce mercredi, Aïda Mbacké a ajouté : «Khadim Ndiaye était d’abord mon ami et mon conseiller avant d’être mon époux. J’aurais vraiment voulu qu’il soit là. Je regrette car je suis loin de mes deux enfants et ma vie n’a plus de sens ».

C’est à la suite d’un message, trouvé dans le téléphone de son mari, la veille du drame, qu’Aïda Mbacké est passée à l’acte. «Il m’a dit que l’auteure du message était une femme d’âge mûre, une cliente, qui le considérait comme son fils. Mais quand j’ai fait mes recherches sur Facebook, j’ai découvert qu’il s’agissait en réalité d’une jeune fille ».

Elle apprendra plus tard que la dame, basée en Italie, était en réalité sa coépouse. «J’étais en état de grossesse et j’ai même eu un malaise quand j’ai eu la confirmation de l’information», dit-elle non sans faire remarquer que son mari n’était même pas venue la voir lorsqu’elle à été évacuée vers une clinique par la suite.

De retour dans l’appartement, Aïda Mbacké y a mis le feu non sans prétendre : «J’ai tenté de sauver Khadim mais il m’a repoussé sur le lit pour me sauver. Je suis sortie chercher de l’eau mais je suis tombée. J’ai néanmoins appelé des gens à l’aide ».

Une version contredite par les témoins qui ont affirmé que Khadim Ndiaye criait dans tous les sens : «Aïda m’a brûlé ». L’avocat général a requis 15 ans de prison ferme et le verdict est attendu le 17 novembre prochain.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code