DROITS DES HOMOSEXUELS AU SÉNÉGAL : La Raddho et sa position « ambiguë »

SUP DE CO

« Il ne faudrait pas qu’on stigmatise les organisations qui défendent la protection des droits homosexuels ou celles qui luttent contre le Sida. Nous ne faisons pas de distinction lorsqu’il s’agit de protection des droits humains. Nous sommes pour la protection des personnes quelle que soit leur orientation sexuelle, leur race, leur culture ou leur religion. Ces positions peuvent amener des amalgames mais nous ne nous battons pas pour la dépénalisation de l’homosexualité », a laissé entendre le Secrétaire général de la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho), en coalition avec 10 autres organisations de la Société civile.

Sadikh Niasse s’exprimait ainsi mercredi dernier, en marge de la conférence de presse sur le rapport du Comité des droits de l’homme dans l’affaire Karim Wade.Toujours sur le débat relatif à la légalisation de l’homosexualité au Sénégal, il a déclaré : « Nous sommes contre la promotion de l’homosexualité. Il faut dépénaliser ce qui est pénalité. Au Sénégal, c’est l’acte contre nature qui est pénalisé ». Des propos « jugés » ambigus…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code