Covid-19 : 200.000 doses de vaccins perdues en fin octobre (officiel)

SUP DE CO

Quelque 200.000 doses de vaccins contre la Covid-19 ont été perdues en fin octobre au Sénégal, a déclaré mercredi à Dakar, le coordonnateur du Programme élargi de vaccination, docteur Ousseynou Badiane.  

« En fin octobre, nous avions perdu 200.000 doses de vaccins contre la Covid-19, contre 5000 doses perdues en septembre. C’est sûr que d’ici décembre nous allons encore en perdre », a-t-il souligné.  

Le coordonnateur national du PEV faisait une communication sur « Vaccins anti COVID-19 au Sénégal : bilan et perspectives » lors de l’atelier d’échanges entre l’Association des Journalistes en Santé, Population et Développement (AJSPD) et un expert de la vaccination.  

Revenant sur le taux de vaccination, Dr Badiane a fait savoir que le Sénégal, a reçu 3.918868 vaccins, mais, selon lui, à la date du 15 novembre 2021, « seuls 50 % des doses ont été utilisés ».   « Quelque 1308 266 personnes ont au moins reçu une dose et 908 961 personnes sont complétement vaccinées », a-t-il expliqué, précisant qu’ »actuellement le défi reste l’adhésion des populations à la vaccination et la gestion des vaccins’’.  

« La courbe de la vaccination varie entre les régions. Dakar représente 21 % des personnes complétement vaccinées, Diourbel 4%, Tambacounda 5 %, Sédhiou 4 % », a-t-il noté.  

Concernant l’amélioration du taux de vaccination au Sénégal, Dr Badiane a souligné que les districts sanitaires ont reçu des instructions pour élaborer des plans de relances en vue de « faire bouger les choses ».  

« Le rythme de la vaccination est lié au nombre de cas de Covid-19, actuellement ce qui peut faire évoluer la vaccination, c’est la contrainte ou une 4ème vague », a estimé le coordonnateur national du PEV.  

La vaccination contre la Covid-19 vise la réduction de la morbidité et la mortalité liées à la maladie depuis le démarrage de la campagne au Sénégal depuis le 23 février.  

Il existe dans le pays quatre vaccins : AstraZeneca, Sinopharm, Johnson and Johnson et Pfizer.  

Les autorités sanitaires veulent à la fin du 1er semestre 2022, vacciner au moins 55 % de la population totale (cible 18 ans et plus) dont 20 % et 35 % supportés respectivement par COVAX et la Banque mondiale.

Aps

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code