Burkina Faso: 6 militaires tués

SUP DE CO

Soldiers from Burkina Faso take part in a training with Austrian army instructors at the Kamboinse - General Bila Zagre military camp near Ouagadougo in Burkina Faso on April 13, 2018. - Some 1,500 African, American and European troops began maneuvers in Burkina Faso, western and northern Niger on April 12 to exercise against the terrorist threats hovering over these regions. (Photo by ISSOUF SANOGO / AFP)

Six soldats burkinabès ont été tués et quatre blessés au cours de deux attaques dans des localités de la commune de Barsalogho, dans le nord du Burkina Faso, a-t-on appris mercredi de sources sécuritaires.

“Une patrouille militaire est tombée mardi soir dans une embuscade aux environs de Guindbila, un village (de la commune) de Barsalogho (province de Sanmatenga). Cinq éléments ont perdu la vie au cours de cette attaque menée par des individus armés”, a indiqué une source sécuritaire à l’AFP.

“Quatre blessés ont également été enregistrés côté ami”, a précisé cette source. “Une autre embuscade a eu lieu aux environs de 17h00, dans le village de Sidogo (également dans la commune de Barsalogho) et a occasionné la mort d’un soldat”, a indiqué une autre source sécuritaire.

Pays pauvre d’Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso est pris depuis quatre ans et demi dans une spirale de violences attribuées à des mouvements jihadistes, certains affiliés à Al-Qaïda et d’autres au groupe Etat islamique.

Dimanche, 9 civils ont été tués dans un village de la province du Bam, dans le nord du Burkina. Samedi, cinq membres des forces de l’ordre ont été tués et onze blessées lors d’une double attaque, dans deux autres provinces du nord du pays. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code